Le connard

Publié le par Nathan

Type de quarante-cinq ans à moitié chauve.

Il me demande "est-ce que vous avez les bouquins des éditions machin".

Je dis : je sais pas. Parce que je crois pas qu'on puisse faire des recherches par éditeur. Du coup, je le renvoie vers mes collègues. Une fois qu'il a trouvé son bonheur, il revient vers moi pour enregistrer ses bouquins. Là, ça devient carrément absurde.

 

Il me parle de ses bouquins d'ethnologie. Il me demande ce que je lis, moi, "sans indiscrétion". Il me dit moi, à votre âge, j'avais lu ça, ça ça, et ça. Des livres comme ceux qu'il a, mais qui parlent de la vie des Bretons dans le fin fond de la campagne. Il dit que si je suis né ici, je devrais lire ça.

Je penses à la chanson des Fatals Picards.

Il parle il parle, et je me demande si 1) il est bourré 2) il est prof de fac 3) il est juste con.

 

Il s'amuse à me poser des questions auxquelles je ne peux répondre autrement que part "je ne sais pas."

Puis il est content, parce qu'il a l'occasion de dire : "Les jeunes, aujourd'hui, ils connaissent plus rien. Ils lisent plus."

 

Dans les livres qu'il emprunte, y en a un style "beau livre" sur les arts primitifs. Il le brandit et clame "Les bouquins comme ça, vous devriez pas en avoir ici. Faut les mettre dans la grande bibli du centre-ville. Ici ça sert à rien. Les gens du coin ont pas la culture nécessaire. Faut fermer les bibliothèques des ZUP comme celle-là."

 

Je me demande s'il est sérieux.

En fait, oui. Il l'est.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zofia 19/10/2011 19:52


Ah pas mal celui-là... tu m'en veux pas j'ai emprunté ton titre en version pluriel pour mon dernier article !


Nathan 19/10/2011 20:39



Pas de problèmes, c'est universel comme truc hein !



Odyssee 19/10/2011 17:15


Wahh.... Bossant dans le tourisme, je sais ce que c'est d'accueillir des connards mais le tien est franchement coriace. Je suis même pas sûre qu'il les lise réellement ces bouquins...


Nathan 19/10/2011 19:11



Ouais, c'était peut-être pour faire genre... C'est drôle aussi parce que apparement, quand une des biblis de la ville avait fermé y a un moment, il avait gueulé. "Mais j'y allais, moi !"


C'est pour dire...