Au pire, y a les bars.

Publié le par Nathan

http://p.molo.me/6GjDcf

http://p.molo.me/8KTPZx

http://p.molo.me/05GZ2s

http://p.molo.me/00uEEc

http://p.molo.me/7pJ4WT

http://p.molo.me/15cRZN

 

 

J'aime bien les bars. J'ai toujours bien aimé les bars. Mais ce que je préfère c'est les terrasses, parce que maintenant, c'est interdit de fumer à l'intérieur. Parait même qu'on a plus le droit de fumer sous les bâches maintenant, mais heureusement ici personne nous fait encore chier avec ça. Ils auraient du mal, vu le nombre de personnes qui clopent avec innocence d'un bout à l'autre de la nuit, c'est comme lutter contre des vagues qui reviennent tout le temps, ça a pas vraiment de sens. Et le ressac marche pour tout et sans arrêt, c'est la raison pour laquelle mon verre se rempli dès qu'il se vide.

 

J'aime bien les terrasses parce qu'on voit les gens qui passent, aussi. Et que les passages aux chiottes sont des parenthèses parfaitement isolées du reste de la soirée. J'y passe un peu plus de temps que nécessaire parce que j'aime bien prendre les murs en photo, avec mon portable pourri. Y a rien de plus humaniste que des murs de chiottes dans un bar en plein centre-ville.

 

J'aime aussi beaucoup les bars depuis qu'on me demande plus systématiquement ma carte d'identité pour me servir à boire, mais qu'on continue quand même à me tutoyer. Je suis assez vieux, mais pas trop, et c'est un équilibre qui durera pas.

 

J'aime bien les bars pour mater les gens qui squattent les tables d'à côté.

J'aime bien les bars pour pouvoir dire "j'te paie une pinte", et "on s'en fout, tu m'en offriras une la prochaine fois".

J'aime bien les bars même quand je dis non merci aux vendeurs de roses et ok aux taxeurs de clopes.

J'aime bien les bars parce que c'est toujours là qu'on discute des trucs vraiment importants sans même avoir à y réfléchir.

 

 

J'aime bien les bars, et ce soir c'est la première fois que j'ai envie de boire encore et encore, même après être rentré, même tout seul, et même avec quatre alprazolam dans le ventre. Alors je sais qu'il va falloir que je me calme, un jour. Mais pas demain. Demain on sort aussi.

Publié dans Avec du beurre dedans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article