DeLorean

Publié le par Nathan

La porte de la chambre de ma soeur s'ouvre. Elle n'est pas là. Je squatte son lit. J'y ai fais aucun truc salissant, par considération pour elle. Il est 11H et ma mère me dit "Lève-toi." J'ai dormi 5h mais je me lève quand même. J'ai même pas mal à la tête.

D et S rentrent chez eux, alors j'en profite parce que j'en ai marre du train. Ils me rammènent chez moi. Leurs gosses sont debout aussi. Ils rigolent parce que j'ai les cheveux en pétard. Je suis fatigué et la douche ne me réveille pas. Ca me tue de partir. Evidemment, j'ai envie de La revoir. Mais il fait beau, et c'était assez super. Je vais pas revoir ma mère avant plusieurs semaines et ça me fout le cafard comme avant de partir en classe de mer. Je dis aurevoir quatre fois.

D et S ont un van. Je me dis : c'est cool.

Vingt minutes plus tard je me dis : c'est pas cool.

Scène surréaliste. Je suis avec les gosses à l'arrière sur des banquettes sans ceintures, on joue à Crash Bash sur un pc portable, j'ai regardé les gosses régler les contrôles de l'émulateur sans avoir aucun problème. C'était tout en anglais. Les gosses m'impressionent. On file sur l'autoroute et quand je me rends compte que sur France Inter ils parlent des différentes manières de manger de la cervelle, je me dis que vraiment, j'ai trop envie de gerber.

Non, mieux; j'ai à nouveau dix ans, et je suis malade en voiture.

 

Je régresse incroyablement quand je rentre chez mes vieux je crois.

Publié dans Avec du beurre dedans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Odyssee 13/11/2011 22:23


Je comprends très bien, tout ce truc de dire au revoir quatre fois, d'avoir un peu la boule au ventre. C'est ma spécialité. Mais je fais mon maximum pour faire croire que j'en ai rien à cirer et
que ça me fait rien de plus de repartir à 300 bornes de là que d'aller chercher le pain. Question de principe (à la con). Je mets en pratique mercredi d'ailleurs.

Trois semaines, ça passe vite malgré tout. Courage.


Nathan 14/11/2011 19:08



D'habitude je suis comme ça aussi, mais je sais pas, j'ai l'impression de faire le chemin inverse à la normale parce que ça me semble de plus en plus compliqué. Merci, je penserais à toi mercredi
! (t'as plus de courage que moi, ça fait beaucoup plus loin...)