De l'art de l'adaptation.

Publié le par Nathan

C'est bien connu, les choses ne se passent jamais comme prévu. Dans mon cas, ce qui compte, c'est de s'y faire sans dépasser la frontière nébulleuse de la soumission.

 

Ainsi, j'ai du apprendre à gérer les colères souvent insensées de ma moitié lunatique, alors que je m'étais toujours contenté de fuir la moindre source de conflit auparavent. J'ai assimilé certains de ses préceptes ; ainsi, elle me répète toujours, quand je me retrouve face à un problème, que l'on a toujours le choix. Depuis plus de quatre ans, j'aurais pu choisir de la fuir elle aussi, comme elle l'a sûrement sous-entendu en m'apprenant ça, mais j'ai choisi de rester. J'ai aussi choisi d'ignorer pour le moment mes douleurs cardiaques, tout comme j'avais choisi de faire passer mes subsituts fraternels au second plan. Peut-être que ma santé me le fera payer plus tard, comme eux ont choisi de le faire.

 

On a toujours le choix, et j'ai choisi de m'adapter à tout ce qui changeait, que ce soit bon ou mauvais.

 

Je veux rester optimiste, parce que c'est ce que j'ai appris à cinq ans en regardant le Roi Lion en boucle.

Et puis on est partis pour la première fois quelque part tous les deux, on a fait l'amour dans un lit King Size et j'ai bu de l'irish coffee. C'est bon parce qu'il y a de l'irish dedans. Alors tout ne va pas si mal.

 

IMG00439-20110706-1633.jpg

Publié dans Hypoglycémie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zofia 12/07/2011 14:59


Je pense qu'elle a raison. Il n'y a pas qu'un seul chemin. Mais bon faut parfois regarder dans une direction où l'on avait pas pensé.