Ask the Times !

Publié le par Jack Boy

Les yeux cernés, l'iris tremblant, je relève mon stylo et jette un coup d'oeil désabusé à mon oeuvre. Bien sûr ce ne sont que des mots et cette lettre ne résoudra rien, mais le goût d'alcool et de tabac est si écoeurant autour de ma langue que je suis bien incapable de parler tant ouvrir la bouche me semble être une torture. Ecrire est une alternative comme une autre, une fuite comme il en existe tant et mon mutisme est le premier à rejoindre le camp de la facilité, ma conscience le suivant de très près sans remords notables. Mon paternel n'a jamais été un grand littéraire, ni même un grand mathématicien et encore moins un grand pédagogue, aussi l'alternative écrite me semble-t-elle être la meilleure dans la mesure ou mes propres capacité en la matière sont d'un pathétisme primitif ; dans le feu de l'action les mots sont sortis d'eux mêmes, coulant comme la substance dans la seringue jusque dans ma veine, jusque sur cette feuille ou ils ont imprimé mon amertume de nuisible et immortalisé mon impuissance à la parole et à l'explication claire.

Sur mon bureau clairsemé, la lampe à néon turbine et le sifflement d'abord infime qu'elle produit me semble vite insupportable, alors je l'éteins avant de faire lentement tourner ma chaise, la lettre toujours dans ma main, et lâche le stylo qui tombe sur la moquette immaculée en cliquetant, signe que la mine est rentrée d'elle-même dans son habitacle. Du salon me parviennent des rires, sur fond d'une musique ancienne et douloureuse, parce qu'elle me rappelle le temps ou je n'avais pas besoin d'écrire autant d'inepties pour me faire entendre, et qu'il me suffisait encore de crier, comme je le fais parfois dans mon sommeil, ou ce que je crois être le sommeil mais ce que mon psychiatre nomme "états de conscience divergente". Les rires continuent, plus fort encore que le grésillement de la lampe néon, je serre la lettre et sais, d'ors et déjà, que c'est le briquet au fond de ma poche qui lui fera son affaire.

Publié dans Dyslexie western

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article