Alterna custodia

Publié le par Nathan

 

Je suis entré dans le dressing et je suis resté là un moment, sans allumer la lumière. Les costumes étaient alignés les uns à côté des autres, une dizaine parmi les plus chers que proposaient les tailleurs du centre-ville et que la bonne avait ramené du pressing le matin même. J'ai inspiré longuement, en espérant qu'une odeur rassurante de lessive ou de fer à repasser s'en dégagerait, mais je n'ai absolument rien senti du tout. Jolene s'agitait dans la chambre en parlant à voix haute sans que je sache si elle d'adressait à moi où à elle-même.

- J'ai laissé les numéros d'urgence à côté du téléphone. Les anti-inflamatoires sont dans ma salle de bain. Simon a son cours de diction à seize heures et le professeur particulier de Brooke arrive à dix-sept heures. Les enfants penseront eux-même à s'occuper de l'aquarium, mais par pitié, Duane, j'aimerais que tu t'arranges pour balancer ces poissons une bonne fois pour toutes.

Je me suis demandé comment Jolene faisait pour retenir toutes ces choses alors qu'elle n'était quasimment jamais à la maison. Je me suis demandé comment Jolene pouvait oser me faire ça.

- Les enfants adorent ces poissons, j'ai répliqué en sortant du dressing pour la découvrir en train d'essayer une énième robe griffée, à mon avis d'un extrème mauvais goût.

Elle ne m'a pas répondu. Ou plutôt si ; elle m'a répondu en feulant comme une chatte.

- Comment peux-tu bien le savoir ?

J'ai hoché la tête. La vérité, c'est que je suis encore moins souvent à la maison que Jolene ; la vraie vérité, c'est que j'ignorais encore cinq minutes plus tôt que nous possédions un aquarium.

- Quelle importance, tous les gosses adorent les poissons. Brooke est fan du Monde de Nemo.

- Brooke a douze ans maintenant, a claqué Jolene, et j'ai conclu que le silence était peut-être le bon comportement à adopter.

Quand la berline est sortie de l'allée pour s'éloigner et disparaître au coin de la rue avec ma femme a l'intérieur, Simon a tiré sur le bas de mon blaser en levant vers moi des yeux larmoyants.

- Papa, Brooke a dit que tu nous laisserais mourir de faim, a-t-il articulé en appuyant bien sur les voyelles.

J'ai soupiré.

- N'écoute pas ta soeur, ce n'est qu'une sale adolescente.

Brooke m'a traîté d'alcoolique et Simon a cessé de pleurer. Vraiment, je ne sais pas ce qui était passé par la tête de Jolene. Je ne m'étais jamais occupé de ces gosses tout seul, avant. Et ouais, je ne sais pas ce qui m'a pris d'accepter.

- Je sais pas ce qui m'a pris d'accepter de vous garder.

- Oui, c'est pas comme si toi et maman vous couchiez encore ensemble et qu'elle pouvait te donner un ultimatum, a ricané Brooke.


Je suis resté abasourdi un long moment, me demandant à quel moment elle avait décidé de grandir. A quel moment ils avaient décidé de grandir. Il me fallait un Xanax.


- Papa, maman a dit que tu nous commanderais du manger coréen.

Non, deux Xanax.

 

 

_______________________________________________________________________

 

Choix avorté du mois de Mars. J'ai gardé celui-ci.

Publié dans Dyslexie western

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zofia 21/03/2012 18:25

J'adore ! par contre, je crois que c'est malheureusement une situation que plusieurs parents peuvent rencontrer...

Nathan 22/03/2012 10:32



C'est bien possible ça, oui.